0

Cent mille dollars au soleil de Henri Verneuil (1964)

Affiche du film Cent mille dollars au soleil de Henri Verneuil

Redécouvrez la bande-annonce du film Cent mille dollars au soleil ponctuée des secrets de tournage et d’anecdotes sur celui-ci.

☞ Cent mille dollars au soleil est un film franco-italien réalisé par Henri Verneuil, sorti sur les écrans en 1964.

✎ Aux portes du désert, Castigliano dirige une entreprise de transports routiers. Hans doit conduire un chargement clandestin de cent mille dollars au coeur de l’Afrique. L’apprenant, Rocco élimine le chauffeur, vole son véhicule et part avec sa complice. Castigliano promet alors une forte récompense à Marec s’il récupère le camion. Commence une folle poursuite…

Fiche technique
▬▬▬▬▬▬▬▬▬
Réalisation : Henri Verneuil
Producteur délégué : Alain Poiré
Scénario : Marcel Jullian et Henri Verneuil, d’après le roman de Claude Veillot Nous n’irons pas en Nigeria (éditions Denoël)
Adaptation : Michel Audiard, Henri Verneuil et Marcel Jullian
Dialogues : Michel Audiard
Directeur de la photographie : Marcel Grignon
Musique : Georges Delerue (éditions : Hortensia)
1re projection : 17 avril 1964

Distribution
▬▬▬▬▬▬▬
Jean-Paul Belmondo (Rocco), Lino Ventura (Hervé Marec dit ‘Le plouc’), Bernard Blier (Mitch-Mitch), Andrea Parisy (Pepa), Gert Fröbe (Castigliano), Reginald Kernan (Hans Steiner), Doudou Babet (Khenouche, le serveur chez Halibi), Pierre Mirat (Halibi, le sourdingue), Anne-Marie Coffinet (Angèle Bameste, la jeune femme volage), Henri Lambert (Le client chez Orlando), Pierre Collet (Un ouvrier chez Castigliano), Jacky Blanchot (Un consommateur chez Halibi), Louis Bugette (Orlando, le bistrot), Christian Brocard (Un mécano du ‘Plouc’)

Cent mille dollars au soleil représenta la France au Festival de Cannes 1964 aux côtés de La Peau douce de François Truffaut et Les Parapluies de Cherbourg de Jacques Demy, qui décrocha la Palme d’or. Sur la Croisette, la critique française et internationale se montra particulièrement dure avec le film, le jugeant vulgaire et colonialiste. Pour beaucoup, Cent mille dollars au soleil n’était qu’un sous Salaire de la peur.
De retour à Paris, la virulence laissa place à l’enthousiasme. Les journalistes voyaient finalement dans le film un solide divertissement. Le public, quant à lui, lui réserva un bon accueil, avec 3 400 000 spectateurs en France. Cette année-là, Le Gendarme de Saint-Tropez s’octroya la première du box-office national avec 7 800 000 entrées.

✎ Sources Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Cent_mille_dollars_au_soleil

Donnez votre avis sur ce film

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>