0

Le Cri du cormoran le soir au-dessus des jonques de Michel Audiard (1970)

Affiche du film Le Cri du cormoran le soir au-dessus des jonques de Michel Audiard

Redécouvrez la bande-annonce du film Le Cri du cormoran le soir au-dessus des jonques ponctuée des secrets de tournage et d’anecdotes sur celui-ci.

☞ Le Cri du cormoran le soir au-dessus des jonques est un film français réalisé par Michel Audiard sorti en 1971.

Alfred Mullanet, un joueur malchanceux qui vit sur les revenus de son épouse, devient en quelques instants l’objet des convoitises de deux malfrats, Kruger et Monsieur K. Pour passer en fraude des diamants en Turquie, Alfred accepte de jouer le rôle d’un cadavre. Entre Monsieur K, le commanditaire Kruger et la police, Alfred et son chargement deviennent très convoités…

Fiche technique
▬▬▬▬▬▬▬
Autre titre : Le Paumé
Réalisation : Michel Audiard
Scénario et Adaptation: Michel Audiard, Jean-Marie Poiré d’après un roman d’Evan Hunter « le Paumé » (éditions Gallimard).
Dialogue : Michel Audiard
Assistants réalisateur : Tony Aboyantz, Paul Nuyttens, François Audiard, Emmanuel Fonlladosa
Compositeur : Eddie Vartan (éditions Hortensia)
Directeur de la photographie : Pierre Petit
Directeur de production : Robert Sussfeld et Claude Hauser
Producteur délégué : Alain Poiré
Montage : Robert et Monique Isnardon, assistés de Inès Collignon
Date de sortie en salles : 10 février 1971 (France)

Distribution
▬▬▬▬▬
Michel Serrault (Alfred Mullanet), Bernard Blier (Monsieur K.), Paul Meurisse (Kruger), Marion Game (Mirabelle), Gérard Depardieu (Henri), Yves Robert (Le commissaire), Françoise Giret (Irène), Sylvie Breal (Martine), Jean Carmet (Gégène), Maurice Biraud (Le chauffeur de taxi), Romain Bouteille (Le brigadier-chef), Nancy Holloway (Mélanie), Michel Modo (Le policier), Dominique Zardi (Lulu), Robert Dalban (Le caravanier), Moustache (Un homme de main de K), Yves Barsacq (Sam, un turfiste)

Pour ses propres films, Michel Audiard avait l’art de l’accroche à rallonge : Faut pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages (1968) ou Comment réussir quand on est con et pleurnichard (1974).
Mais ce bibliophile compulsif et ce fin lettré, qui adorait Rimbaud, Proust, Verlaine et pouvait réciter de mémoire des centaines de vers, était capable de trousser un titre en alexandrin « popu » (à condition de respecter l’élision des « e ») : Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas, mais… elle cause ! (1969).
Et il est fort possible que Le Cri du cormoran le soir au-dessus des jonques fasse référence tout à la fois à L’Albatros, de Charles Baudelaire, et à la fable de Jean de La Fontaine, Les Poissons et le Cormoran.

✎ Sources Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Cri_du_cormoran_le_soir_au-dessus_des_jonques

Donnez votre avis sur ce film

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>